melior AG
© Braunvieh Schweiz

ß-Carotène: une question de dosage

Articel technique de Corinne Paillex, PM PhysiO® + Moruline®

Les troubles de la reproduction sont la principale cause de réforme précoce dans les cheptels laitiers. Le ß-carotène est uns des étapes vers une fertilité optimale des vaches. 

Le ß-carotène, pigment rouge orangé présent, entre autres, dans les carottes, a été découvert il y a près de 200 ans. Depuis, plus de 600 caroténoïdes différents ont été identifiés. Chaque seconde dans le monde, les plantes, les champignons et certaines bactéries en  synthétisent plus de 3 tonnes. Les caroténoïdes sont au coeur de toute forme de vie sur terre, au même titre qu’un autre pigment, vert cette fois, la chlorophylle. Précurseur de la vitamine A, le ß-carotène est un élément essentiel et indispensable aux bovins pour synthétiser la vitamine A, sans pouvoir être remplacé par un apport de vitamine A sous forme synthétique. Cette autonomie s’explique par le transport spécial du ß-carotène dans le plasma aux organes cibles (corps jaune, follicules, mamelles).
 

Le ß-carotène n’est présent que dans les plantes. L’herbe feuillue, la luzerne fraîche et les carottes en sont riches. Le fourrage conservé, en revanche, a des teneurs en ß-carotène variables et difficiles à prévoir. Les résultats d’une étude terrain (graphiques ci-dessous) montrent que l’ensilage d’herbe est une source de bêta-carotène imprévisible. En savoir plus...